• A Elena (Lénotchka de mes Nouvelles Stances)

     

    Sant Jordi 2011

     

    Oui

    Le rendez-vous

    A lieu

    A distance

    En ce jour

    Où une fraîcheur nouvelle

    Nous gagne

    En ce jour

    Où parvient

    Le mot

    La phrase

    La stance

    En direction

    De Elena

    Que j’appelle

    De son diminutif

    Lénotchka

    Qui bruisse

    Et vibre

    Légèrement

    Telle une douce

    Et voluptueuse

    Apparence

    Mais la

    Voici

    bien réelle

    La femme

    Muse

    Fougère

    Aux roses blanches

    Qui nourrit la poésie

    De chaque jour

    Désormais

    Et d’un geste

    Apaisé

    Tendresse

    De trèfle

    Qui porte

    Toutes mes joies

    Et ressources

    D’un flot

    Vif et rieur

    Qui ne pourra

    Se transmettre

    Que par le verbe

    Ou que par ton chant.


    votre commentaire
  • A Elena

     

     

    Où le soleil foudroie

    Sur une herbe non équivoque

    Parsemée de fleurs

    Lumière verticale et ondoyante

    Je trace ta silhouette de fougue

    Sur le vent léger et caressant

    D’une nouvelle primeur

    Et cette languissante quête

    Se ranime de jour en jour

    Tel le feu reprenant sous le souffle

    Je viens te dire que l’espoir

    N’est jamais vain

    Mais tu le sais mieux que moi

    Et toi que je crois sœur du bonheur

    Tu marche sur la portée

    Comme une ballerine

    Qui sait tout de l’équilibre…

    Ô tendre funambule poète

    Que tu es

    O réjouissance vitale

    Que tu transmets

    Que demain soit ton jour

    Sant Jordi de tout bonheur

    Sans doute pour toi

    Il me faudra inventer la rose

    La Rosemonde que tu es.

     

    François


    votre commentaire
  • poème distribué dans Montpellier le 23 avril 2010

    A Laura, hier

     

     

    Un laurier pour l’ombrage

    Une pierre aplanie pour l’assise

    Un disque d’or pour le soleil

    Un vin d’ambre à déguster

    Une brise lente et caressante

    Un chat sur le rebord de la fenêtre

    Un fil pour faire pendre les projets

    Un plomb pour alourdir la ligne

    De l’imagination et trouver

    Au plus profond la carpe d’une poésie tue

    Des éléments disparates d’une vie

    Passée à faire miroiter les reflets.

     

    Je t’emporterai dans mes rêves

    Je partagerai mes images :

    Cette statue faite de fleurs et de fruits

    Qui n’est autre que notre belle saison

    Ces oiseaux de paradis aux plumes

    Subjonctives et exponentielles

    Cette liberté qui est intrinsèque,

    Qui sort lumineuse du corps.

    Tu marcheras légèrement,

    Sautillant gaiement sur la pointe

    Des moments joyeux, sur la rive

    Aux coquillages épanouis.

     

    C’est d’une fleur de sel

    Que je parfumerai le souvenir

    Car où la langue se souvient

    D’un baiser qui jamais ne fut

    Se ressaisit le sens de l’existence :

    Un voile de bonheur couvrira

    Ta poitrine et tes jambes

    Eclaboussant l’écume des vaguelettes

    Maritimes .

    Là où la grenade fleurit avant

    De devenir ce fruit fabuleux,

    Tu compteras les étoiles des parchemins

    Du ciel, les galaxies de l’ivresse du bonheur

    Car cette femme,

    C’est toi, brillante et illimitée.


    votre commentaire
  • ENTROPIE

    Sant Jordi 2008

    Poèmes de François Szabo

     

    La Sant Jordi est la fête où le livre se marie avec la rose...

    L'homme donne une rose à son aimée, rouge du sang du dragon combattu et aux épines issues de ses écailles... La femme offre à son aimé un livre...

    Chaque 23 avril se perpétue la tradition...

     

    Ciel immanent

    De volutes particulaires,

    Là où l'agitation

    Insensée du monde

    Est née

    Par la croix

    Du refus.

     

     

     

     

    Une seule

    Perception

    Dans l'infini

    Des visions :

    L'harmonie

    Immense

    De l'esprit

    En quête.

     

     

     

     

    Nouveau langage

    Humain

    Que de tracer

    L'inconnu

    Dans la syllabe

    Noire du mystère.

     

     

     

     

    Désordre inhérent

    Au monde :

    La stabilité

    Provient

    D'une continuelle

    Agitation.

     

     

     

     

    L'aile du

    Courage

    Porte l'espérance

    D'un être

    Réconcilié,

    Nouveau,

    Ressuscité.

     

     

    Achevé d'imprimé

    Avril 2008

     

    disponible chez Sauramps Montpellier

    avec des encres de Dimitri Szabo

    2 euros

     


    votre commentaire
  • Dans les rues de Barcelona, sur les ramblas surtout l'heure est au livre et à la rose, tous les 23 avril de chaque année...

    Sant Jordi 2007

     

    Avui, el nostre cami

    François Szabo

     

    Vull deixar a la nit cridant

    la seva ressaca de llagrimes...

    Aixi voltant del eix de la meva vida,

    arrencat a escriure les pagines mes

    proximes, desligo lo mes personal a fi

    que la llum brolli fora de mi.

    Renaixer amb el teu sonriure Lili

    navegar per les rambles amb tu Dimitri,

    escriure el nostre present el dia de

    la Sant Jordi es vencer el drac tenebros

    i el seu seguici de fosc malson.

    Avui la font de Canaletes es el nostre

    desti : retornarem sempre a Barcelona

    amb el cor lliure i els ulls il.luminats !

    Fins despres Catalunya !

    Somos els que somos : els teus fills.

    Llegir aquestes linies una vegada mes es

    el nostre obsequi.

    Feliç Sant Jordi 2007

     

    *****************************************************

     

    Sant Jordi 2006

     

    El Somni per demà

    François Szabo

     

    Sonriure es mes aviat un compromis amb la vida.

    No crec en la teva onada de amor

    ni tampoc en el meu desig.

    Fa molt anys...

    Una noia i un noi, mes que mai amb

    un somni i nada mes : Tot acabat.

    Tothom parla amb el seu cor i cos.

    Ara poc parlar de tot aixo, no vull

    mes viure amb una noia, vull llegir la

    meva vida i viure-la en poesia.

     

    La rosa i el blat en la ma per demà,

    els ulls i el clavel deixats per sempre,

    escriure amb vi fosc :

    Fins demà !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique