• à Elena

    A Elena

     

     

    Où le soleil foudroie

    Sur une herbe non équivoque

    Parsemée de fleurs

    Lumière verticale et ondoyante

    Je trace ta silhouette de fougue

    Sur le vent léger et caressant

    D’une nouvelle primeur

    Et cette languissante quête

    Se ranime de jour en jour

    Tel le feu reprenant sous le souffle

    Je viens te dire que l’espoir

    N’est jamais vain

    Mais tu le sais mieux que moi

    Et toi que je crois sœur du bonheur

    Tu marche sur la portée

    Comme une ballerine

    Qui sait tout de l’équilibre…

    Ô tendre funambule poète

    Que tu es

    O réjouissance vitale

    Que tu transmets

    Que demain soit ton jour

    Sant Jordi de tout bonheur

    Sans doute pour toi

    Il me faudra inventer la rose

    La Rosemonde que tu es.

     

    François


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :